u2

« Dans toutes les grandes villes du monde, c’est pareil, l’homme moderne, universel, c’est l’homme pressé, il n’a pas le temps, il est prisonnier de la nécessité, il ne comprend pas qu’une chose puisse ne pas être utile, il ne comprend pas non plus que, dans le fond, c‘est l’utile qui peut être un poids inutile, accablant ; Si on ne comprend pas l’utilité de l’inutile, l’inutilité de l’utile, on ne comprend pas l’art ; et un pays où on ne comprend pas l’art est un pays d’esclaves et de robots, un pays de gens malheureux, de gens qui ne rient pas, un pays sans esprit ; où il n’y a pas d’humour, où il n’y a pas le rire, où il y a la colère et la haine »

Ionesco, La cantatrice chauve, cité par Nuccio Ordine dans L’utilité de l’inutile (Les belles Lettres, 2014) à la fin duquel on retrouvera L’utilité du savoir inutile que le chercheur américain Abraham Flexner a publié en 1939.

carnets de recherches en Analyse Juridique de l’IMage

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search