Qui sommes nous ?

Imaj est un carnet de recherches ayant vocation à mettre en valeur la production commune ou individuelle de chercheurs qui travaillent à la fondation d’une nouvelle discipline : l’analyse juridique des représentations fixes ou animées.

Le GRIMAJ, Groupe de Recherches en Analyse Juridique de l’IMage, a été fondé en octobre 2013 à l’initiative de Nathalie Goedert (historienne du droit, Paris-sud/Limoges) et de Ninon Maillard (historienne du droit, Nantes) par la réunion de chercheurs en sciences sociales, d’horizons disciplinaires différents.

Juristes et historiens du droit, historiens de l’art, sociologues, sémiologues, réalisateurs osent la relativité du regard et explorent ensemble l’image comme illustration du droit, comme révélateur d’une culture juridique commune, comme support d’un discours normatif.

La réflexion porte sur toute forme de représentation, image fixe, image animée, installation d’art contemporain, performance …

Grimaj est par essence pluridisciplinaire et expérimental. Pluridisciplinaire, afin de s’essayer aux jeux de langages et de surmonter la diversité des vocabulaires et des concepts adoptés par chaque discipline.

Expérimental parce que nous recherchons de nouvelles formes de collaboration au sein de l’université, propices à la circulation des idées et à la controverse. Élaborer ensemble, partager ses expériences et ses questionnements, assumer le probable plutôt que le certain, viser le perfectible plutôt que le parfait.

C’est dans cet esprit que Grimaj a pris l’initiative de créer « IMAJ- carnets de recherches en analyse Juridique de l’Image » qui, en marge de toute démarche dogmatique, s’attachent à rendre compte régulièrement des avancées de nos travaux  respectifs et/ou communs.

Pour nous proposer une collaboration, rencontrer les membres de Grimaj : ninon.maillard@univ-nantes.fr ou nathalie.goedert@u-psud.fr

Ont travaillé ou travaillent avec nous :

  • Barbara Villez (études et civilisations anglophones, Paris VIII)
  • Joël Hubrecht (Responsable du programme Justice pénale internationale et justice transitionnelle, IHEJ)
  • Ninon Grangé (philosophe, Paris VIII)
  • Valérie Hayaert-Vanautgaerden (chercheure associée à la fondation Bodmer, Genève)
  • Stéphane Boiron (historien du droit, Paris-sud)
  • Franck Carpentier (juriste, Paris-sud)
  • Damien Janiak (réalisateur)
  • Christophe Lamoureux (sociologue, Nantes)
  • Christophe Bonnotte (juriste, Limoges)
  • Xavier Perrot (historien du droit, Limoges)
  • Pascal Texier (historien du droit, Limoges)
  • Asal Bagheri-Griffaton (sémiologue)
  • Pascal Plas (historien, directeur de la chaire d’excellence « Gestion des conflits et de l’après-conflit », Limoges)

carnets de recherches en Analyse Juridique de l’IMage